Bandeau test Cap Protéines

Accroître la production de protéines en élevage

grâce à des prairies à base de légumineuses, des légumineuses pures et des mélanges céréales-protéagineux.

Bandeau test Cap Protéines

Valoriser en élevage les tourteaux et graines d'oléoprotéagineux

produits en France et en Europe en lieu et place des tourteaux de soja importés.

Accédez à l'ensemble des ressources documentaires du projet Cap Protéines

4 ACTIONS VONT SE DÉPLOYER PENDANT DEUX ANS

Le programme de recherche, développement, innovation et transfert du volet élevage de ruminants de Cap Protéines  comporte des essais agronomiques et zootechniques,  des suivis de fermes pilotes et de plateformes de démonstration, des actions de communication et de diffusion des résultats.

Action 1

L’ÉTUDE ET LA DIFFUSION DES LEVIERS AGRONOMIQUES ET ZOOTECHNIQUES POUR PRODUIRE PLUS DE PROTÉINES EN ÉLEVAGES.

OBJECTIF
Déployer une série d’expérimentations, pour la production et la valorisation des protéines en élevage.

De nombreux leviers agronomiques seront étudiés au travers de la mise en place de plateformes de démonstration et d’essais. Des expérimentations zootechniques permettront de les tester et de les valider. Seront étudiés : 

  • les itinéraires de production de cultures fourragères, de protéagineux ou de mélanges céréales protéagineux destinés à l’auto-consommation ;
  • le sursemis de prairies permanentes par des légumineuses, ou celui de cultures pérennes par des cultures annuelles riches en protéines ;
  • l’optimisation de la productivité des prairies via une irrigation d’appoint ou une fertilisation raisonnée ;
  • l’amélioration du pâturage et son élargissement aux saisons automnales et hivernales ;
  • la capacité des animaux à valoriser des fourrages et graines riches en protéines.
Photo02

Action 2

LA MISE EN ŒUVRE ET LA DÉMONSTRATION DE SYSTÈMES D’ÉLEVAGE À FORTE AUTONOMIE PROTÉIQUE.

OBJECTIF
Proposer une approche plus systémique en resituant les leviers dans les conduites globales d’exploitations et en valorisant les expériences et savoir-faire de terrain. Elle s’appuie sur les volets suivants :

  • évaluation de systèmes prototypes conçus en stations expérimentales et visant une forte autonomie protéique ;
  • mise en place d’un réseau de 330 fermes pilotes, pour renforcer l’autonomie protéique en élevages de ruminants, valoriser leurs innovations et choix d’organisation ;
  • création de référentiels pour le conseil sur les niveaux d’autonomie protéique à atteindre pour les différents systèmes d’élevage ;
  • simulation, sur des modèles, de l’impact économique et organisationnel de la mise en œuvre des leviers techniques permettant une forte autonomie protéique.
Photo05
Illustration hommage à Bernard Amiaud
FrancePrairie_Maquette01

Action 3

L’ACCOMPAGNEMENT DES ÉLEVEURS PAR LA MISE À DISPOSITION D’OUTILS D’ÉVALUATION, DE DIAGNOSTIC, DE CONSEIL, D’AIDE À LA DÉCISION.

OBJECTIF
Élaboration ou adaptation d’outils destinés  aux éleveurs, en autonomie ou avec leurs conseillers, et visant à optimiser la production et l’utilisation de protéines en élevage. Il s’agira de logiciels, de plateformes numériques ou d’applications smartphones : 

  • un outil de diagnostic d’autonomie protéique : Devautop ;
  • une plateforme de ressources sur l’autonomie : AutoSySel ;

  • une application smartphone pour la gestion des prairies : HappyGrass ;

  • un outil pour l’autonomie sur les concentrés azotés : Optim’Al ;

  • un outil pour évaluer et faire vieillir ses prairies : Perpet ;

  • un modèle pour l’apparition des stades des espèces fourragères ;

  • un outil d’aide à la décision pour la culture de luzerne.

Action 4

LE DÉPLOIEMENT D’UNE COMMUNICATION COHÉRENTE ET CONCERTÉE SUR  L’ENSEMBLE DU TERRITOIRE.

OBJECTIF
Proposer de multiples actions de communication de terrain pour la démonstration et le transfert de connaissances en direction des éleveurs et futurs éleveurs afin de les sensibiliser aux enjeux de l’autonomie protéique et de leur permettre de s’approprier de  nouvelles approches et techniques :

  • une analyse des freins, des motivations, des changements en cours chez les éleveurs, les apprenants, les enseignants  et les conseillers ;
  • l’organisation de journées de démonstrations (Journées Portes Ouvertes,…) ;
  • la mise à disposition de références techniques sous différents supports (guides, fiches techniques, banque de vidéos,…) ;
  • la création d’une semaine de l’autonomie protéique pour embarquer l’ensemble des acteurs vers un objectif partagé.