Bandeau test Cap Protéines

Accroître la production de protéines en élevage

grâce à des prairies à base de légumineuses, des légumineuses pures et des mélanges céréales-protéagineux.

Bandeau test Cap Protéines

Valoriser en élevage les tourteaux et graines d'oléoprotéagineux

produits en France et en Europe en lieu et place des tourteaux de soja importés.

Accédez à l'ensemble des ressources documentaires du projet Cap Protéines

Enjeux, ambition, objectifs

Avec le lancement par le gouvernement en décembre 2020 du plan France Relance, les éleveurs de ruminants, en partenariat avec les filières végétales, ont l’opportunité de s’engager dans un programme ambitieux et inédit de conquête de leur autonomie protéique.

bovin bourg en bresse

La souveraineté protéique est un sujet stratégique qui touche d’une part à la dépendance nationale aux fluctuations des marchés mondiaux des matières premières riches en protéines (soja notamment) et d’autre part aux enjeux environnementaux liés à ces cultures (déforestation, usage massif de pesticides, bilan carbone, cultures OGM …).

C’est l’enjeu du plan protéines 2030 dont l’objectif est d’assurer la souveraineté protéique de la France à l’horizon 2030.

Ce Plan Protéines comporte un important volet de recherche, développement, innovation et transfert, confié à Terres Inovia et à l’Institut de l’Élevage : le programme Cap Protéines. Son volet élevage vise à accroître l’autonomie protéique des élevages de ruminants et des territoires.

1 Les enjeux de l'autonomie protéique en élevage

Gagner en indépendance

Dans un contexte de changement climatique qui oblige l’agriculture et l’élevage à adapter leurs pratiques, tout en prenant en compte les enjeux sociétaux en matière d’environnement et de qualité des produits; l’autonomie protéique des élevages vise à :

RÉDUIRE NOTRE DÉPENDANCE AUX IMPORTATIONS DE PROTÉINES VÉGÉTALES DESTINÉES À L’ALIMENTATION ANIMALE, pour certaines liées à de la déforestation, issues de cultures OGM et qui impactent l’environnement et le changement climatique. Substituer le soja importé par d’autres tourteaux produits en France est un premier enjeu. Mais la marge de manœuvre la plus importante en élevage se situe dans l’augmentation de la part de protéines fourragères et de la part d’herbe dans les rations, impossible sans une reconception profonde des systèmes d’élevage et des changements de pratiques.

RENFORCER L’AUTONOMIE PROTÉIQUE DES EXPLOITATIONS D’ÉLEVAGE DE RUMINANTS (bovins, ovins et caprins) en augmentant leurs capacités de production et de valorisation de fourrages riches en protéines (légumineuses, protéagineux, prairies multi-espèces…). Il s’agira ainsi d’assurer une meilleure rentabilité économique des élevages et d’accroître la résilience des systèmes face aux aléas climatiques et économiques.

2 L’ambition du volet élevage de Cap Protéines

Autonomie protéique, résilience et compétitivité des élevages de ruminants

Cap Protéines volet élevage de ruminants, c’est deux ans pour lever les verrous techniques, outiller les conseillers et agriculteurs, créer la dynamique, susciter l’envie de changer ses pratiques, pour offrir aux éleveurs davantage d’autonomie, de résilience et de compétitivité.

ATTEINDRE CETTE AMBITION NÉCESSITE DES ÉVOLUTIONS MAJEURES DES MODÈLES DE PRODUCTION DANS LES EXPLOITATIONS AGRICOLES, QUI IMPLIQUENT DE :

• innover dans la diversification des productions fourragères riches en protéines destinées aux troupeaux de ruminants : introduction de légumineuses, nouvelles variétés, diversification des productions fourragères riches en protéines ;

• investir dans la recherche de nouveaux modes de production animale : génétique, rationnement, valorisation des ressources fourragères ;

• définir, analyser, faire connaitre des systèmes de production autonomes innovants, rentables et résilients ;

• développer des références et des outils à même de répondre aux interrogations des éleveurs sur la faisabilité technique et la cohérence économique des leviers proposés ;

• créer une dynamique vertueuse, une véritable évidence collective, à même de permettre au plus grand nombre d’adopter de nouvelles pratiques.

LE VOLET ÉLEVAGE DE RUMINANTS DE CAP PROTÉINES, C'EST :

Infographie

3 Deux objectifs structurent le volet élevage de Cap Protéines

Accroître la production de protéines en élevage

grâce à des prairies à base de légumineuses ; des légumineuses pures et des mélanges céréales-protéagineux.

Valoriser en élevage les tourteaux et graines d’oléoprotéagineux

produits en France et en Europe en lieu et place des tourteaux de soja importés.

Photo01
Chiffres proteines
Autonomie proteique elevages